La SocialTv vue d'outre-manche avec Sanjay D'Humières

Dans un premier temps peux-tu nous présenter ton parcours ?

J’ai été attaché de presse chez Airbus pendant deux ans avant de travailler chez Alstom pour un poste où j’ai mis en place ma première stratégie Social Média. Après cette expérience j’ai décidé de reprendre les études pour un master en média management à l’université de Westminster Londres. C’est après ce diplôme que j’ai intégré l’équipe de Freemantle, où j’ai analysé l’impact des stratégies « social media » sur les audiences. Ensuite j’ai commencé à travailler en Freelance à la BBC au département Marketing & Audiences.

SDH

Quelles sont les conclusions de tes analyses lors de ton passage à FreemantleMediaUK ?

Mon expérience chez FremantleMediaUK était très intéressante, car on était à l’époque de la guerre des formats. Dans un pays où les télé-crochets sont une institution, on se demandait si la SocialTV pourrait relancer l’intérêt. Cela fait quand même 10 ans que XFactor est diffusé et la lassitude pour ce type de programme se fait sentir ! Mon analyse est que non, ça n’aide pas. Du moins sur le long terme. Sur le court terme cela peut quand même justifier une hausse du montant des publicités auprès des annonceurs. Ce qui est important c’est de mettre en place une vraie stratégie créative dont les outils sont les médias sociaux.

Existe t’il une approche de la SocialTV différente outre-manche ?  

Oui il y a une différence culturelle claire et nette. La BBC existe depuis 92 ans, la chaîne est étroitement liée a ce qu'il s’est passé durant la seconde guerre mondiale. C’est vraiment un broadcaster qui fait partie de la fibre, de l’ADN britannique. Les téléspectateurs qui payent la redevance ont le sentiment que la BBC leur appartient. Ils pensent qu’ils ont tous leur mot à dire. C’est pour ça que lorsque la BBC communique avec ses téléspectateurs, c’est plus facile pour eux car il y a déjà une communauté qui ne demande qu’à s’exprimer. De ce fait, pour tous les dispositifs liés à la SocialTV c’est tout de suite plus facile. Il y a déjà la base pour de très bons échanges, on peut prendre l’exemple de Scherlock qui a déjà fait un très bon Buzz avant l’émission. Il y a eu beaucoup de conversations par rapport à ça. On peut aussi parler de communication corporate. Avec BBC Three, l’équivalent de France4, il y a eu beaucoup de discussions ces dernières semaines pour savoir si la chaîne devait exister uniquement sur internet ou pas. Il y a déjà de l’ « audience engagement », de ce fait on n’a même pas besoin de mettre en place de stratégie Social TV. Pour une autre chaîne comme ITV là c’est plus difficile. De par son histoire, il y a une communauté qui ne demandait qu’à être fédéré. De ce fait, les dispositifs SocialTV ont tout de suite été approprié.  Avant Facebook et Twitter, les téléspectateurs étaient déjà actifs sur les forums, et sollicitaient même les médiateurs programmes …

Les télénautes anglais sont ils aussi virulents qu’en France ou peut on parler de flegme anglais dans les interactions Téléspectateurs- Internautes ?

Je dirais que les commentaires sont généralement plus posés et peut être moins virulents. Même quand il s’agit de commentaires d’ordre politique. Pour certains politiques,  la BBC est une institution archaïque très à gauche.

Un dernier mot sur la social TV de demain ?

Ce qui est important c’est la qualité des programmes. Ces dispositifs doivent enrichir l’expérience de l’utilisateur et si le programme n’est pas bon à la base ... il faut trouver des méthodologies pour améliorer la qualité et trouver des partenariats pour crédibiliser le secteur.  Il faut aussi trouver des méthodes pour influencer sur la qualité des tweets. Pour moi, la SocialTV est une vraie valeur ajoutée. Les chaines de télévision ont besoin de recettes publicitaires et si elles font bien les choses elles pourront justifier une augmentation des prix à partir du volume des conversations.

Par ailleurs, je pense qu’on a des soucis par rapport à la standardisation des chiffres liés la SocialTV. Bref, il y a encore beaucoup à faire !

Sanjay d'Humières est Directeur Général de TVSocialite, une agence spécialisé dans le domaine de "l'Audience Engagement" télévisuel et de la communication digitale. Chez FrementleMediaUK Sanjay  a travaillé sur les stratégies SocialTV des formats X Factor, Nouvelle Star et Incroyable Talent en Grande-Bretagne et a forgé son expertise dans le secteur en France et en Grande-Bretagne. Sanjay intervient actuellement en tant que freelance dans le  département Marketing & Audiences de la BBC (Londres) au sein du Service Client Téléspectateurs. Il est diplômé de l'University of Westminster de Londres en Media Management et enseigne à Huddersfield en Master de Digital Media Cultures.

#guestplateautele

@sanjaydhumieres

 

Related Posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *