SocialTv : l'interview exclusive de Gregory pouy

 

Dans un premier temps est ce que tu peux nous parler de ton parcours ?

Je suis avant tout un marketeur. Je suis Diplômé d’Euromed et de l’Aston Business School.  J'ai fait mon entrée dans le digital en 2005 avec notamment l'ouverture de mon blog.  Je suis passé Directeur Général de BuzzParadise (groupe Vanksen), puis Directeur de la Communication et de la Stratégie du groupe Vanksen pour finalement entrer chez Nurun où j'ai créé et dirigé le département médias/social média.

Je suis aussi à l'origine du  cabinet de conseil La Mercatique. J'interviens également comme professeur vacataire à HEC.

un Grand fan de télévision ?

Ça dépend de quelle télévision on parle. De l'objet écran de télévision, celui qui trône souvent dans le salon et qui peut être regardé de tous où des programmes qu'elle crée et qu'on peut regarder sur tous les supports. Il y a beaucoup de programmes que j'apprécie, mais je n'ai pas toujours le temps de les regarder au moment où ils passent à la TV.

Est-ce que tu es satisfait du virage social qu’opère la télévision ?

On voit de plus en plus de tweets à l’écran, mais cela ne suffit pas à dire que le virage est réussi . Les médias sociaux peuvent s’intégrer à tous les échelons d’une entreprise, comme ils peuvent enrichir une émission à tous les niveaux. Le social peut donner une forme d’accessibilité, créer une relation de proximité avec les intervenants, les animateurs,  mais il faut approfondir l’aspect utile des médias sociaux pour les programmes, c'est à dire de ne pas se contenter de l'effet "wouahou" d'une prouesse technique. Les médias sociaux ne servent pas seulement à faire jolie, ils doivent apporter une plus-value au contenu du programme.

Un exemple d’usage des médias sociaux qui t'a marqué dernièrement ?

On a l’exemple de certaines éditions du journal télévisé américain où les tweets sont intégrés en temps réel.  Bien sûr c’est éditorialisé, en temps réel aussi, avec des équipes derrière qui hiérarchisent,  mais en tout cas c’est intéressant de créer un système de ping-pong, d’interactions entre la personne qui est chez elle, sur son fauteuil et les journalistes. En tant que consommateur, savoir que l’on est lu, écouté et qu’en plus on nous répond c’est déjà très valorisant. Si en plus cela se fait à l’antenne, c’est vraiment réussit. On est vraiment dans la valorisation du twitteur et dans un usage de la socialTV qui crée de la valeur ajoutée.

Autre exemple pertinent, on peut parler de ce que fait Game Of Thrones qui multiplie les dispositifs pour que l’histoire vive avant, pendant et après les épisodes, avec une valorisation des twitteurs (dernièrement Game Of Thrones s'est fait remarquer avec un générique qui reprenait les tweets des fans). D'autres fois on est plus dans la recherche de la prouesse technique, le fameux côté wouaou comme à southweb.

Si on te donnait les clefs de France télévisions, tu changerais quoi ?

Ce n’est pas à celui qui a les clefs de France Télévisions de faire tous les changements, c’est un état d’esprit à adopter par tous les personnels de l'entreprise. Chacun  doit adopter cette philosophie de travail. Qu’ils fassent partie des « élites » ou des « opérationnels ». Qu'ils soient Animateur, journaliste ou responsable RH tous ont un intérêt à adopter ces nouvelles technologies basées sur le partage, le collaboratif… Ce « mindset », rappelle que tout le monde est capable de collaborer et d’agir positivement sur les objectifs de la télévision . C’est pour ça que je pense qu’il faut former et accompagner les gens en interne. Pour qu’ils puissent adopter cette mentalité, utiliser les bons outils.

Le digital, ce n’est pas juste considérer le web comme un média, mais aussi comme un outil, que chaque collaborateur doit pouvoir utiliser, à tous les niveaux, en tout lieu et à tout moment.

Le blog: http://www.gregorypouy.fr/

 

Related Posts: